Agri49
Accueil > Actualités

Négociations commerciales : les producteurs d'oeufs mettent la pression

Aurélien Teneze
Le 18/02/2021 à 10:28 I Soyez le 1er à déposer un commentaire
Envoyer à un ami I Imprimer cet article
Négociations commerciales : les producteurs d'oeufs mettent la pression
©agri49

Environ 150 agriculteurs ont vidé le rayon œufs d’un Auchan et distribué leurs propres œufs aux clients.

Ils venaient de toute la région Pays de la Loire et même au delà. Ce 17 février en début d’après-midi, au magasin Auchan de Saint-Sébastien-sur-Loire, les producteurs d’œufs étaient mobilisés en nombre : environ 150 personnes ont répondu à l’appel de la FRSEA Pays de la Loire et de l’Union des groupements de producteurs de viande de Bretagne (UGPVB). Ils ont sorti tous les œufs du rayon ainsi que des produits transformés, comme des crêpes, brioches ou madeleines de marques suspectées d’importer des œufs non  français. Certains avaient même apporté leurs propres œufs pour les distribuer aux clients et leur expliquer leur démarche. « Nous les vendons à perte, alors autant les donner », déclare un producteur des Deux-Sèvres.

« Il y a un an, pendant la crise du covid, les grandes surfaces faisaient des louanges au monde agricole car nous avions su répondre à l’augmentation de la demande, notamment sur la partie œuf puisque les Français ont changé leur mode de consommation à ce moment-là. Les maillons de la production ont tout fait pour y répondre et la filière entière a dû s’adapter. Aujourd’hui, les distributeurs renient les producteurs », alerte Eric Guellaff, président de la section œuf au sein de l’UGPVB. En effet, les négociations annuelles sont en cours entre distributeurs et fournisseurs et certaines enseignes nationales, comme Carrefour, Auchan, Casino et Aldi, exigent une baisse générale de leurs prix d’achat de 4 % à leurs fournisseurs. « Elles exercent une pression commerciale incroyable sur la filière. En plus, cette année est marquée par une forte hausse du prix des matières premières composant l’alimentation des poules pondeuses. L’aliment représente en moyenne 60 % de notre prix de revient. Forcément, ça impacte notre coût de production, en augmentation de 20 % en moyenne sur un an », précise Olivier Traineau, représentant de la FRSEA au CNPO (Comité national pour la promotion de l’œuf) et producteur en Maine-et-Loire. 

Une augmentation de 0,1 € par œuf

Face à cette situation, « il faudrait que le prix payé aux producteurs soit augmenté d’un centime d’euros par œuf minimum. Plus de deux ans après l’instauration de la loi Egalim, la grande distribution n’en respecte toujours pas les principes. Avec cette action, nous exigeons un prix rémunérateur pour les producteurs et l’application de la loi Egalim. Le prix doit être élaboré en marche avant, c’est-à-dire qu’il doit partir du coût de production pour établir le prix final », affirme Michaël Trichet, président de la FRSEA Pays de la Loire. C’est le message que les producteurs ont fait passer au directeur et chef de rayon d’Auchan. 

   

Ecrire un commentaire



Nom :
Prénom :
Titre :
Commentaire :
E-mail :
(Votre mail ne sera pas visible.)
Captcha :
En validant, j'accepte la charte et que mon commentaire soit publié dans Agri49.fr
DERNIERES NEWS

Vidéo de la semaine

La Convention Collective Nationale : c'est quoi ?
http://www.techelevage.fr/
météo
DÉCOUVREZ
NOS PARTENAIRES
>
|
Cliquez ici pour quitter

CONNEXION

Adresse mail et/ou Mot de passe incorrect(s).

Mot de passe oublié...

Entrez votre adresse mail, un message vous sera envoyé pour vos identifiants.

Un mail vous a été envoyé.
Vous y trouverez votre mot de passe.
RSS twitter Dailymotion
Agri49

Agri49
14 Avenue Jean Joxé
49100 Angers
Téléphone : 02 41 96 76 29