Accueil > Actualités

Lait : la FNPL fait sa rentrée syndicale chez Yoann Bomard, éleveur laitier à la Tourlandry

Aurélien Teneze
Le 28/08/2019 à 16:07 I Soyez le 1er à déposer un commentaire
Envoyer à un ami I Imprimer cet article
Lait : la FNPL fait sa rentrée syndicale chez Yoann Bomard, éleveur laitier à la Tourlandry
©agri49

Sécheresse et prix du lait sont les priorités de la rentrée.

« Le Maine et Loire est un gros département laitier. Venir ici pour cette rentrée syndicale, c’est montré au ministre que la sécheresse n’est pas un problème de quelques départements qui produisent peu de lait » s’est exprimé Thierry Roquefeuil, Président de la Fédération Nationale des Producteurs de Lait devant les journalistes.

Une situation de sécheresse inédite

La conférence de presse s’est déroulée chez Yoann Bomard, éleveur laitier à la Tourlandry dans les Mauges. « Cette année, je vais produire un tiers de maïs en moins, même en irriguant. Les surfaces initialement prévues pour récolter en grain seront ensilées, je n’ai pas vendu mon blé et je nourrie les animaux depuis juin avec les stocks hivernaux » a-t-il expliqué aux journalistes. Situation qui n’est pas un cas particulier puisque des agriculteurs voisins ont également témoignés sur leur situation. Dominique Piet de Saint Georges des Gardes estime avoir une production diminuée de moitié et de moindre qualité. Nous devrons acheter du fourrage. Clément Beaupère, de Chemillé estime une perte de 60% et consomme dès à présent ses stocks hivernaux. Julien Trémeau éleveur à Saint Georges des Gardes économise son maïs en ajoutant de la paille dans la ration, mais subit une perte importante de production. « Aujourd’hui les éleveurs tentent de trouver des solutions mais se sentent isolés face à cette situation et n’ont pas de message clair des pouvoirs publics. On nous explique dans les couloirs parisiens qu’il faut changer de système, mais quelque-soit le système il faudra de l’eau », alerte Marie-Thérèse Bonneau, Vice-Présidente de la FNPL et éleveuse en Vendée.

Jean-Paul Piet, qui a participé à une commission d’enquête départementale sécheresse pour la FDSEA (voir anjou agricole du 9 août 2019) confirme une situation inédite. « Début août, après le deuxième épisode de canicule, nous avons observé des pertes sur tout le département autour de 60% de perte en moyenne, mais aussi et surtout avec un manque voire une absence d’épi, que ce soit chez des éleveurs ou en productions spécialisées. Situation inédite car tout le monde est touché et donc les achats de fourrages vont être très compliqués. Nous sommes particulièrement inquiets. Certains, dans l’incapacité d’acheter des fourrages, vont vendre des animaux ». Thierry Roquefeuil tire la sonnette d’alarme. « Les trésoreries des éleveurs laitiers sont exsangues et aujourd’hui le ministre nous annonce la possibilité de faucher les jachères et des aides au transport de paille. Mais ce n’est pas avec des jachères et de la paille que l’on produit du lait, ce sont des annonces complètement hors sol par rapport à la situation extrême » s’est-il agacé.

« Les solutions ? A court terme, une compensation de la hausse de prix de revient, conséquence de la sécheresse, estimée autour de 20 euros des 1000 litres. A moyen terme, la possibilité de créer des retenues d’eau pour irriguer en cas de sécheresse et sécuriser la production de fourrages sur les exploitations. » estime Thierry Roquefeuil. Pour François Girard, responsable de la section environnement à la FDSEA, « nous avons en France la chance de ne pas manquer d’eau sur l’année. Il faut pouvoir stocker lorsqu’elle est en excès et la restituer aux plantes lorsqu’elles en ont besoin. On ne consomme pas l’eau, on la stocke pour la restituer au milieu. Mais aujourd’hui, imaginer créer une réserve est un vrai labyrinthe administratif. Espérons que ce nouvel épisode fasse enfin prendre conscience de l’enjeu. »

Bilan des EGA : des signes positifs mais la FNPL reste très prudente

« Les EGA ont produit un effet sur les négociations commerciales concernant les marques nationales. Les premiers retours informels annoncent des négociations très difficiles sur les MDD. « A la FNPL, nous jugerons les résultats selon le prix payé aux producteurs » annonce Thierry Roquefeuil. « A ce jour, sur un prix du lait qui pourrait augmenter de 15 euros des 1 000 litres par rapport à 2018, cette augmentation serait due pour moitié à la bonne tenue des marchés et l’autre moitié aux EGA. Ce n’est pas suffisant » complète-t-il. « L’inversement de la construction du prix n’est pas encore avérée. L’état d’esprit n’a pas changé. Les pouvoirs publics et les parlementaires doivent faire appliquer la Loi » insiste Marie-Thérèse Bonneau.

Reportage dans le journal du mardi 27 août de la télévision locale du choletais

Julien Grémaud, Clément Beaupère et Dominique Piet, tous les trois éleveurs sur la commune nouvelle de Chemillé en Anjou ont témoigné de leur situation vis à vis de la sécheresse.

20190828__DSC0341.JPG
©agri49

Rencontre avec les producteurs de lait du département

20190828_IMG_20190826_205034.jpg
©agri49

A la suite de sa conférence de presse de rentrée, Thierry Roquefeuil a rencontré les éleveurs laitiers angevins au centre social de Chemillé. Rencontre qui a permis de faire un état des lieux de l’avancée des dossiers mais aussi d’échanger autour de cas concrets. « Je rencontre le Ministre dans les jours qui viennent et j’ai besoin de m’enrichir d’exemples du réseau dans toute la France pour apporter des cas concrets et faire prendre conscience des enjeux. Il faut stopper les discours médiatiques de ces dernières semaines, aujourd’hui nous avons besoin de concret ». « La FNPL et la FNSEA sont riches de leur réseau, il faut que tout le monde se mobilise à tous les niveaux pour faire avancer les dossiers. » a-t-il souligné.

   

Ecrire un commentaire



Nom :
Prénom :
Titre :
Commentaire :
E-mail :
(Votre mail ne sera pas visible.)
Captcha :
En validant, j'accepte la charte et que mon commentaire soit publié dans Agri49.fr
DERNIERES NEWS

Vidéo de la semaine

Action du 27 novembre : réaction de Christiane Lambert
https://www.facebook.com/RGT-Conexxion-891772670976284/
météo
DÉCOUVREZ
NOS PARTENAIRES
>
|
Cliquez ici pour quitter

CONNEXION

Adresse mail et/ou Mot de passe incorrect(s).

Mot de passe oublié...

Entrez votre adresse mail, un message vous sera envoyé pour vos identifiants.

Un mail vous a été envoyé.
Vous y trouverez votre mot de passe.
RSS twitter Dailymotion
Agri49

Agri49
14 Avenue Jean Joxé
49100 Angers
Téléphone : 02 41 96 76 29