ePrivacy and GPDR Cookie Consent by Cookie Consent
Agri49
Accueil > Actualités

Caprins : le syndicalisme alerte Terrena sur la filière chevreaux

Aurélien Teneze
Le 15/10/2021 à 09:40 I Soyez le 1er à déposer un commentaire
Envoyer à un ami I Imprimer cet article
Caprins : le syndicalisme alerte Terrena sur la filière chevreaux
©agri49

Les éleveurs caprins présentent le plan stratégique de relance à Terrena et travaille sur des solutions d’avenir.

La filière chevreaux se trouve confrontée à une crise structurelle, mise en exergue lors du premier confinement en 2020 qui a provoqué un stockage important de viande de chevreaux. Une situation aujourd’hui assainie grâce à des aides publiques et à une mobilisation importante du syndicalisme et des interprofessions. Mais avec le début des mises bas d’automne, la tension monte à nouveau d’un cran.  Les responsables caprins de la FNEC, FRSEA Nouvelle Aquitaine, FRSEA Pays de la Loire et Jeunes Agriculteurs ont rencontré Marc Réveillère, administrateur Terrena en charge notamment du dossier chevreaux et Christophe Maudet, responsable des activités petits ruminants chez Terrena ce mardi 12 octobre à Angers. « Nous sommes sortis de la crise conjoncturelle du chevreau par la mobilisation de tous. Nous comprenons les difficultés rencontrées par les engraisseurs et les entreprises sur les marchés, mais aujourd’hui certains voudraient faire financer le chevreau par la filière laitière, parce que la conjoncture est plutôt favorable. Il faut arrêter de penser que ce scénario est envisageable » réagit Franck Moreau, Secrétaire général de la FNEC, face aux pratiques qui se développent sur le terrain. « Aujourd’hui, lorsque que l’on achète un chevreau a un éleveur naisseur à 1€, c’est intenable, pas seulement pour des raisons économiques mais aussi parce que c’est irrespectueux pour le travail de l’éleveur. Comme tout animal, le chevreau a une valeur économique et il faut absolument sortir de ce système archaïque » s’agace Sylvain Piet, responsable caprin à la FRSEA Pays de la Loire. « Nous ne sommes impliqués dans la filière chevreau que dans le ramassage et le transport des animaux, mais nous devons prendre notre part pour définir un nouveau modèle économique dans cette filière et avancer sur de la contractualisation » propose Marc Réveillère. « Malheureusement, nous ne sentons pas une réelle volonté des engraisseurs et des abatteurs d’avancer dans ce sens » tempère Samuel Hérault, responsable caprin de la FRSEA Nouvelle Aquitaine.

Un plan stratégique de relance pour la filière chevreau

Franck Moreau, également Président de la section caprine d’Interbev a remis le plan stratégique de relance défini par l’interprofession viande aux responsables de Terrena : communication structurée pour faire consommer du chevreau, diversification et innovation des découpes, adaptation des sorties à la demande, charte chevreau, segmentation et valorisation. « Ce plan stratégique ouvre un nouveau chapitre dans la relance de la filière chevreau, mais il faut que tout le monde s’en saisisse, et ce ne sont pas les prix d’achat du chevreau en ce début d’automne qui donnent un signe positif. »

 

   

Ecrire un commentaire



Nom :
Prénom :
Titre :
Commentaire :
E-mail :
(Votre mail ne sera pas visible.)
Captcha :
En validant, j'accepte la charte et que mon commentaire soit publié dans Agri49.fr
DERNIERES NEWS

Vidéo de la semaine

Table ronde viande bovine FDSEA-JA
https://www.facebook.com/RGT-Conexxion-891772670976284/
météo
DÉCOUVREZ
NOS PARTENAIRES
>
|
Cliquez ici pour quitter

CONNEXION

Adresse mail et/ou Mot de passe incorrect(s).

Mot de passe oublié...

Entrez votre adresse mail, un message vous sera envoyé pour vos identifiants.

Un mail vous a été envoyé.
Vous y trouverez votre mot de passe.
twitter Dailymotion
Agri49

Agri49
14 Avenue Jean Joxé
49100 Angers
Téléphone : 02 41 96 76 29