Agri49
Accueil > Actualités

Animaux : l’association Red Pill renonce aux vidéos en élevage

Damien Boussiron (FDSEA49)
Le 14/11/2020 à 09:09 I Soyez le 1er à déposer un commentaire
Envoyer à un ami I Imprimer cet article
Animaux : l’association Red Pill renonce aux vidéos en élevage

Plusieurs procès en cours ont eu raison de l'association

Contacté par Agra Presse le 9 novembre, William Burkhardt annonce que l’association Red Pill (ex-DxE France) qu’il a co-fondée va cesser son activité de vidéos clandestines en élevage par laquelle elle s’était fait connaître du grand public. « Nous avons arrêté les vidéos, j’ai fait ce que je pouvais, mais tout est figé, le système nous dépasse, les gens se moquent de ce qu’ils mangent », explique-t-il.

« Certes, les procès ont ralenti notre travail, mais c’est aussi tout un tas d’autres choses qui nous fait arrêter. » Poursuivie pour au moins quatre vidéos clandestines, son association vient de perdre un second procès en appel, le 3 novembre, pour une vidéo dans un élevage de poules pondeuses dans le Morbihan. Elle est notamment condamnée à supprimer la vidéo et verser 3 000 euros à la victime. Red Pill ne se pourvoira pas en cassation.

L’association l’a déjà fait au printemps après une condamnation en appel concernant un élevage de porcs des Côtes-d’Armor. Une audience en Cour de cassation est attendue pour le mois de janvier, dont le résultat devrait valoir pour les autres affaires.

Fondée en 2018 en tant qu’antenne d’une association californienne, DxE France, devenue par la suite Red Pill, s’était fait une spécialité d’inviter des médias grand public (BFM TV, Kombini, France Télévisions) à participer à leurs vidéos clandestines. 

« Ce sont des façons de faire déplorables qui atteignent la personne, la famille et les salariés », témoigne Anne-Françoise Robin-Picard, éleveuse de poules dans le Morbihan et victime d’une intrusion de DxE. « Moralement, c’est catastrophique, car on fait des efforts pour nourrir la France du mieux possible. » D’autant, note-t-elle, que « je suis en transition, je fais du conventionnel, de la volière avec jardin d’hiver et du bio ». Depuis l’intrusion, Anne-Françoise Robin-Picard a placé des caméras sur son exploitation, et certains de ses salariés « ne veulent plus entrer seuls dans l’élevage ».

Et de conclure : « C’est vraiment traumatisant, c’est comme un cambriolage ».

   

Ecrire un commentaire



Nom :
Prénom :
Titre :
Commentaire :
E-mail :
(Votre mail ne sera pas visible.)
Captcha :
En validant, j'accepte la charte et que mon commentaire soit publié dans Agri49.fr
DERNIERES NEWS

Vidéo de la semaine

La Convention Collective Nationale : c'est quoi ?
https://www.facebook.com/RGT-Conexxion-891772670976284/
météo
DÉCOUVREZ
NOS PARTENAIRES
>
|
Cliquez ici pour quitter

CONNEXION

Adresse mail et/ou Mot de passe incorrect(s).

Mot de passe oublié...

Entrez votre adresse mail, un message vous sera envoyé pour vos identifiants.

Un mail vous a été envoyé.
Vous y trouverez votre mot de passe.
RSS twitter Dailymotion
Agri49

Agri49
14 Avenue Jean Joxé
49100 Angers
Téléphone : 02 41 96 76 29