Agri49
Accueil > Actualités

Aide d’urgence pour les éleveurs allaitants : un aveu de faiblesse de l’État selon la FRSEA Pays de Loire

Aurélien Teneze
Le 11/03/2021 à 08:45 I Soyez le 1er à déposer un commentaire
Envoyer à un ami I Imprimer cet article
Aide d’urgence pour les éleveurs allaitants : un aveu de faiblesse de l’État selon la FRSEA Pays de Loire
©agri49

L'Etat doit faire appliquer la Loi Egalim.

Le Premier Ministre a annoncé le déblocage d’une aide d’urgence pour les éleveurs de bovin viande. Alors que le secteur de l’élevage bovin s’enfonce toujours un peu plus dans la crise, c’est un véritable aveu de faiblesse de la part de l’État, incapable de faire respecter la loi Egalim. En effet, la crise actuelle trouve son origine dans le refus des acteurs de la filière de rémunérer les éleveurs avec un prix couvrant les coûts de production. Une situation totalement incompréhensible alors que les signaux de marché sont au vert. Ce n’est pas d’une énième aide d’urgence dont les éleveurs ont besoin. La seule, la meilleure et la plus efficace des aides, c’est de faire appliquer la loi Egalim et d’imposer aux acteurs de respecter leurs engagements traduits dans le plan de filière.

« Loi Egalim non appliquée, engagements du plan de filière non respectés et cela en toute impunité. Il y a urgence à ce que le Gouvernement et les parlementaires jouent leur rôle : faire appliquer la loi par tout moyen. » alertent Mickaël Trichet (Président de la FRSEA Pays de la Loire) et Jordy Bouancheau (Responsable viande bovine JA Pays de la Loire).

La FNB salue l'aide d'urgence, mais poursuit la mobilisation

L'aide de 60 millions d'euros pour les éleveurs de bovins viande annoncée le 6 mars par le Premier ministre constitue «un premier signe positif de reconnaissance de la gravité de la crise», a salué la FNB (éleveurs de bovins viande, FNSEA) dans un communiqué le 8 mars. «Au-delà de ce 'geste' qu’ils mesurent, c’est donc confortés dans cette certitude que les éleveurs vont poursuivre leur mobilisation», annonce cependant la FNB. Dans son communiqué, la FNB estime que l'aide d'urgence «dont les modalités d’attribution ne sont pas encore connues, ne constitue pas une réponse adaptée». L'association spécialisée de la FNSEA rappelle sa demande: «Le gouvernement doit, rapidement, intervenir pour (…) garantir un prix couvrant leur coût de production». Une décision qui, estime la FNB, «ne coûtera pas un seul euro d’argent public» et «est la seule réponse concrète et efficace». Le 6 mars, le ministre de l'Agriculture Julien Denormandie avait promis des «changements» à la loi Egalim, rappelant toutefois que «la loi ne peut pas fixer le prix» des produits agricoles.

   

Ecrire un commentaire



Nom :
Prénom :
Titre :
Commentaire :
E-mail :
(Votre mail ne sera pas visible.)
Captcha :
En validant, j'accepte la charte et que mon commentaire soit publié dans Agri49.fr
DERNIERES NEWS

Vidéo de la semaine

Grand RDV de la souveraineté alimentaire le 18 mai
https://www.facebook.com/RGT-Conexxion-891772670976284/
météo
DÉCOUVREZ
NOS PARTENAIRES
>
|
Cliquez ici pour quitter

CONNEXION

Adresse mail et/ou Mot de passe incorrect(s).

Mot de passe oublié...

Entrez votre adresse mail, un message vous sera envoyé pour vos identifiants.

Un mail vous a été envoyé.
Vous y trouverez votre mot de passe.
RSS twitter Dailymotion
Agri49

Agri49
14 Avenue Jean Joxé
49100 Angers
Téléphone : 02 41 96 76 29